Comme de nombreux pays d'Afrique du Nord, le Maroc est confronté à une pénurie d'eau et à une sécheresse croissantes. En 2020, le pays a dû faire face non seulement à la crise de la COVID-19, mais aussi à un mélange malvenu de températures exceptionnellement élevées et de faibles précipitations. Cela a conduit à prévoir une nouvelle année improductive pour l'agriculture marocaine. Heureusement, comme dans d'autres régions où l'eau est rare, une aide est à portée de main grâce à la croissance des innovations en matière de technologies agricoles qui améliorent l'efficacité.

Relever les plus grands défis de l'agriculture

Depuis 2005, la société suisse AQUA4D s'efforce de mettre sa technologie au service des besoins les plus pressants, notamment pour améliorer notre relation avec l'eau et résoudre certains des problèmes les plus persistants de l'agriculture irriguée. Cette innovation intelligente pour l'eau fonctionne avec des champs de résonance à très basse fréquence (VLF) qui modifient la structure physique de l'eau elle-même, sans utiliser de produits chimiques. Cela améliore durablement la vie biologique du sol, améliore la santé des plantes et permet de poursuivre l'irrigation même avec une eau de mauvaise qualité ou saline. Diverses études scientifiques ont montré que l'eau traitée par AQUA4D® s'infiltre plus facilement dans les micropores du sol, ce qui augmente la rétention d'eau et entraîne une diminution de la fréquence des irrigations (et donc des économies d'eau à deux chiffres). Le graphique suivant illustre ce processus :

Ce même traitement agit également sur les minéraux présents dans l'eau, ce qui signifie que 1) les nutriments peuvent être absorbés plus efficacement par la plante et 2) les sels ne cristallisent plus à la surface - ils sont lessivés sous la rhizosphère, à l'abri du danger. En plus des sols humides mentionnés ci-dessus, cela a des répercussions sur les plantes, car elles ne sont plus gênées par l'excès de sels : elles peuvent s'épanouir pleinement, avec des racines plus poilues et une croissance végétative plus importante.

Vérifié scientifiquement, déployé à l'échelle mondiale

Début 2020, Mohamed Hachicha et ses collègues de l'INRGREF (Université de Carthage) et de l'INRAE, France, ont publié un article qui examinait précisément les changements qu'AQUA4D® produit dans la structure des sols. L'expérience randomisée a été réalisée sur des cultures d'orge réparties dans 24 pots avec un sol reconstitué comprenant 26% d'argile, 44% de limon et 30% de sable. La moitié des plantes ont été irriguées avec de l'eau non traitée, et l'autre moitié avec AQUA4D®. Les résultats ont montré que l'eau traitée par AQUA4D® a entraîné une augmentation de la porosité et une amélioration de la structure du sol, à l'échelle macroscopique et microscopique. L'auteur de l'article a noté que le traitement AQUA4D® "a entraîné la formation de pores plus larges, ce qui a conduit à une conductivité hydraulique du sol plus forte et à une augmentation conséquente du drainage... Ces changements modifient le sol en tant qu'habitat et améliorent ainsi l'activité biologique de la flore et de la faune du sol".

Ces résultats obtenus en laboratoire ont donc reproduit les effets positifs observés par une multitude de producteurs dans le monde réel, dont plusieurs projets récents au Maroc.

Examinons quelques-uns de ces projets dans lesquels AQUA4D a réussi à surmonter des problèmes d'irrigation de longue date.

Économies d'eau à Meknès : Les oliviers

Ayant des difficultés à accéder à l'eau d'irrigation, cet oléiculteur de Meknès a décidé de travailler avec le système AQUA4D® pour voir s'il pouvait les aider à économiser l'eau. Pour mesurer les résultats, deux parcelles identiques d'olives Koroneiki ont été choisies, irriguées avec un débit de 21,6 m3/h.

oliviers marocains aqau4d meknes

Les parcelles ont été mesurées avec 3x tensiomètres Watermark et les données ont été lues quotidiennement à 13h. Les chiffres d'août à novembre ont montré que les besoins en eau pour l'irrigation étaient constamment moindres, car les sols restaient désormais plus longtemps humides :

résultats de meknes aqua4d olive

Mohamed Elaissi, de Biodevas Maroc, était l'expert horticole chargé de la recherche. Il a observé : "On peut conclure que le système AQUA4D a effectivement prouvé sa capacité à économiser la consommation d'eau d'irrigation, avec des baisses enregistrées variant entre -11% et -29%".

Tomates d'Agadir aqua4d

Salinité résolue à Agadir : Tomates cerises

Cette serre à grande échelle à Sidi Bibi cultive sans sol (substrat de noix de coco) et a optimisé de nombreux processus ces dernières années, mais elle est toujours confrontée au problème de l'eau à forte EC (2,5 mS/cm). AQUA4D® a été contracté pour surmonter ce problème tout en utilisant la même source d'eau. En même temps, une étude comparative a été réalisée pour vérifier l'effet sur l’EC, le poids des fruits et le degré Brix. Les résultats ont montré une diminution de 13% de l’EC, ce qui a eu des effets d'entraînement sur les fruits : les tomates traitées avaient un taux Brix supérieur de 7% et étaient également en moyenne 7% plus grosses.

biodevas aqua4d

En conséquence de tout cela, les gains de rendement accrus du système AQUA4D® ont été estimés à un étonnant +7322 kg par hectare, apportant un retour sur investissement en 4 mois.

Rendements accrus à Settat : Citrons

Lorsque le propriétaire de cette plantation a commencé à planter ses citronniers, cela lui a été déconseillé en raison de la mauvaise qualité de l'eau de source et des problèmes de salinité. Néanmoins, il était sûr qu'il y avait une solution et une recherche l'a amené chez AQUA4D et Mohamed Elaissi, basé au Maroc.

L'eau d'irrigation était en effet de mauvaise qualité, avec un EC de 3,51 mS/cm, et contenant 18,6 mEq/L de Sodium et 18,8 mEq/L de Chlore. (voir ci-dessus et ici pour plus de détails).

Cependant, le traitement avec AQUA4D a permis de réduire ces chiffres à des quantités gérables (voir ci-dessus et ici pour plus de détails). Les effets sur la productivité ont été étonnants. Avant l'installation, le rendement par arbre n'était que de 15 kg. Les derniers résultats ont montré des rendements de 60 kg pour les arbres de 7 ans, en plus de l'absence totale de brûlure des feuilles ou de cristallisation des sels au niveau du sol. Commentaire d'Elaissi : "Lors de ma dernière visite, le cultivateur m'a dit qu'il avait rentabilisé sa plantation et qu'elle commençait à générer des profits importants".

Conclusion

Les résultats prouvés d'AQUA4D sur une grande variété de cultures au Maroc montrent que cette innovation intelligente en matière d'eau a un énorme potentiel pour surmonter les problèmes de salinité et de pénurie d'eau dans le pays. En outre, ces solutions peuvent être réalisées tout en offrant aux producteurs un retour sur investissement rapide - un aspect important en ces temps incertains.

Selon les termes du professeur Hachicha de l'INRGREF (Université de Carthage), "Dans le contexte de l'agriculture moderne, biologique et durable, nous recommandons AQUA4D® parce qu'il est considéré comme une technologie précieuse, sûre, pratique et économique".

Plus d'informations :

www.aqua4d-irrigation.com

Mohamed ELAISSI : https://biodevas.fr/, LinkedIn

  • Afrique du Nord

  • Maroc

  • Efficacité de l'eau

  • Agriculture durable

La résolution de la salinité dans ces citronniers a permis d'augmenter le rendement de 60 kg par arbre

AQUA4D sur le journal suisse Le Temps